26 septembre 2019

Premier cas autochtone de dengue signalé en Auvergne-Rhône-Alpes !

Un cas de dengue a été signalé en région Auvergne-Rhône-Alpes lundi 23 septembre. Il s’agit du premier cas de dengue autochtone connu dans cette région. Des investigations sont actuellement en cours pour identifier d’éventuels autres cas.

 

Qu’est-ce que la dengue ?

La dengue est une maladie virale transmise par un moustique de l’espèce Aedes albopictus, dit moustique tigre. Elle se manifeste par l’apparition brutale de fortes fièvres. Elle est généralement accompagnée de frissons, maux de tête, nausées, vomissements, douleurs articulaires et musculaires et parfois d’une éruption cutanée au bout de quelques jours. Si l’issue est généralement favorable, certaines complications peuvent être sévères.

Pour en savoir plus sur la dengue, rendez-vous sur le site de Santé Publique France.

 

Pourquoi parle-t-on de cas autochtone ?

Habituellement, le moustique tigre ne transmet pas le virus en métropole. Cependant, il est possible que lors d’une piqûre d’une personne infectée, le moustique prélève le virus et en contamine une autre par piqûre quelques jours après. Ainsi, on parle de cas autochtone quand une personne contracte la maladie sur le territoire national sans avoir effectué de voyage en zone contaminée les 15 jours précédents l’apparition des symptômes.

 

Lutter contre le vecteur pour diminuer le risque de transmission

Apparu en France en 2004 (à Menton), le moustique tigre (Aedes albopictus) est originaire d’Asie du Sud-Est. Il s’est propagé dans le monde par l’accroissement des échanges internationaux de pneumatiques usagés mais aussi par sa capacité d’adaptation à divers milieux. En 2018, il est implanté dans 51 départements métropolitains. La région Grand Est est touchée depuis 2015 (dans le Haut-Rhin et le Bas-Rhin).

La lutte s’organise par département, par le biais d’opérateurs de démoustication. Pour prévenir sa propagation, il est nécessaire de supprimer également les lieux de ponte et de repos (notamment les eaux stagnantes) car les traitements anti-moustiques (insecticides, répulsifs) ne suffisent pas.

Pour en savoir plus sur le moustique tigre, téléchargez notre fiche dédiée.

Retour au fil d'actualités Accéder aux archives