Retour sur le site
Tous les articles du blog

22 octobre 2019

Pesti’Home, pour mieux connaître l’usage des pesticides par les particuliers

L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a publié le 7 octobre les résultats de l’étude Pesti’Home. Menée en 2014, celle-ci a pour objectif de dresser un panorama complet des pesticides utilisés par les foyers français et de mieux connaître les profils d’utilisateurs. Il s’agit de la première étude d’envergure nationale dans ce domaine. Résumé des principaux enseignements à en tirer.

 

Les produits utilisés 

Pesti’Home a permis de recueillir des données issues des pratiques de plus de 1500 foyers et de recenser plus de 5400 produits pesticides visant à lutter contre des organismes indésirables : champignons, insectes, acariens, rongeurs, adventices, etc. Parmi les données collectées, quelques chiffres ressortent :

  • 75% des foyers ont utilisé au moins une fois des pesticides au cours de l’année précédant l’enquête
  • Parmi eux, 84% ont employé des insecticides biocides contre les insectes volants (40%) et rampants (28%) et 61% ont eu recours à des médicaments anti-parasitaires pour animaux
  • Viennent ensuite les produits phytosanitaires, à action herbicide (22%) et de lutte contre les maladies et ravageurs des plantes (20%)
  • Les répulsifs cutanés humains (anti-moustiques par exemple) complètent le podium (12% des usages)

Pesti’Home, les chiffres clés (Cliquez sur l’image pour agrandir)

 

Les profils des utilisateurs

Trois profils types se démarquent selon les principaux usages des produits et leurs fréquences :

  • Les faibles utilisateurs : habitent dans des logements collectifs, généralement en Ile-de-France et traitent peu contre les nuisibles
  • Les forts utilisateurs de produits : ont des animaux de compagnie qu’ils traitent contre les parasites, et utilisent également des anti-poux pour l’Homme
  • Les très forts utilisateurs : ont des usages variés à la fois dans la maison , le jardin, ou encore pour se protéger des insectes

Pour retrouver plus de détails sur Pesti’Home, cliquez ici.

 

Pour aller plus loin…

Pesticides, biocides, produits phytosanitaires… Kézako ?

Il est courant lorsqu’on entend le terme « pesticides »* de l’associer uniquement aux produits phytosanitaires. Ce raccourci un peu rapide entraîne des confusions. En réalité, derrière le mot pesticides, on retrouve :

  • Les produits phytosanitaires qui sont destinés à protéger les végétaux contre leurs ennemis (maladies, ravageurs) et à éliminer les végétaux indésirables (adventices)
  • Les produits biocides qui ont pour objectif de détruire tout autre parasite, sans être liés à la protection des végétaux : désinfectants, dératisants, protection des charpentes, répulsifs à insectes, etc.

(Cliquez sur l’image pour l’agrandir)

D’un point de vue légal, une distinction est faite entre ces deux termes. Ces deux catégories de produits ne sont pas soumis à la même réglementation.

*L’étude Pesti’Home concerne les pesticides et traite donc à la fois des produits phytosanitaires et des biocides.

Vers des pratiques plus responsables

Quels que soient les produits utilisés – biocides ou produits phytosanitaires – il est primordial de bien s’informer afin d’en sécuriser au maximum l’utilisation. Les étiquettes des produits font figurer toutes les recommandations indispensables lors de la manipulation : mode d’emploi, port d’équipements de protection, nécessité d’aérer la pièce après utilisation, etc. L’exposition aux pesticides n’est pas sans conséquence sur la santé humaine, l’air des maisons est notamment contaminé, d’où l’importance d’aérer régulièrement afin de renouveler l’air et d’éviter que les contaminants ne s’accumulent.

Un rappel de la loi Labbé : Depuis le 1er janvier 2019, la détention et l’usage de produits phytosanitaires chimiques de synthèse sont interdits pour les particuliers. S’il vous reste des stocks, il est obligatoire de les éliminer dans une filière de retraitement adaptée (voir paragraphe suivant).

Les seuls produits encore autorisés et disponibles en jardinerie sont : les produits de biocontrôle, à faibles risques ou utilisables en agriculture biologique.

 

Comment éliminer les déchets ?

Aucun emballage de pesticide, qu’il soit vide ou non, ne doit être éliminé avec les ordures ménagères : il s’agit de déchets chimiques, qui doivent être traités par des filières spécialisées. Certaines déchetteries sont habilitées pour collecter ces déchets. Pour retrouver les sites à proximité de votre domicile, cliquez ici. Il est également possible de bénéficier de campagnes de collectes par les communes, communautés de communes ou d’agglomérations, renseignez-vous en mairie.

Certaines enseignes de jardinage/bricolage organisent également des collectes de produits phytosanitaires, renseignez-vous en magasin pour connaître les dates et conditions de reprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *