Lutte contre les espèces nuisibles

Frelon asiatique

Le frelon asiatique est un gros insecte brun-noir à pattes jaunes avec des ailes brunes. Son thorax est entièrement brun noir et les segments abdominaux sont bruns, bordés d’une fine bande jaune. Seul le quatrième segment de l’abdomen arbore des couleurs jaune orangé.

 

N’hésitez pas à consulter la fiche technique : Reconnaissance du frelon asiatique éditée par la FREDON Champagne-Ardenne.

 

Reproduction

La femelle fondatrice de frelon asiatique « Vespa velutina nigrithorax » ne vit qu’une année. Le cycle de la colonie et le nid qu’elle génère sont donc annuels. La vie des nouvelles fondatrices commence en automne où elles quittent le nid pour être fécondées. Dès les premiers réchauffements de mi-février (>13°C), les femelles fondatrices sortent d’hibernation pour ébaucher un nouveau nid.

Les jeunes nids, de la taille d’une orange, sont installés à partir du mois de mars, sur le rebord d’un toit, dans divers abris ou des ruchettes vides. Les premières ouvrières émergent au cours du mois de mai. 70% des colonies déménagent, dans le courant du mois d’août, lorsque le nid primaire est placé trop près du sol ou dans un endroit confiné ; la colonie s’installe alors dans un nouveau nid construit par les ouvrières souvent à plus de 10 m dans un arbre. L’observation de l’invasion indique qu’en moyenne, le nombre de nids est multiplié par 5 l’année suivante si rien n’est fait (pas de destruction de nid et pas de piégeage de printemps).

Impacts sur la biodiversité

C’est un prédateur avéré d’autres Hyménoptères sociaux, notamment des abeilles et des guêpes communes mais, comme vespa crabro, il consomme aussi une grande variété d’autres insectes et d’araignées. Les fortes populations des nids et leur régime protéique peut contribuer à la diminution et l’affaiblissement des populations des espèces prédatées.

Sur les abeilles

Les frelons asiatiques vont avoir un impact fort sur les ruchers, notamment car ils prélèvent des butineuses mais aussi par leur présence permanente aux abords des ruchers qui diminue l’activité de butinage et ralentit ou stoppe la ponte des abeilles. A terme, cela entraîne la mort de la colonie.

Impact sur la santé humaine

Il ne présente pas d’agressivité envers l’humain. Bien qu’il soit possible d’observer son nid si la distance est d’au moins 5 mètres, il n’hésitera pas à attaquer s’il se sent menacé. Ses piqûres ne sont pas plus dangereuses que celle d’une guêpe ou d’une abeille : elles sont dangereuses dans le cas de piqûres multiples, ou placées sur des muqueuses ou en cas d’allergie au venin des hyménoptères. Il faut demeurer extrêmement prudent face aux très gros nids installés dans les arbres et détruire ceux présents dans les zones sensibles (parc, école, voie publique,…) afin d’assurer la sécurité des usagers.

Par conséquent, il est classé depuis 2012 comme danger sanitaire animal de catégorie 2 au titre du Code rural et « espèce exotique envahissante » au titre du Code de l’environnement français.

Distribution géographique

Le frelon asiatique a été introduit en France par le commerce de poteries chinoises. Il a été signalé pour la première fois dans le Lot-et-Garonne. L’insecte s’est ensuite répandu en France, gagnant plus de 75% du territoire, et il est depuis arrivé jusqu’en Belgique où un nid a été découvert en 2009. Le climat étant similaire à celui des forêts chinoises, il s’est très bien adapté à notre pays. On estime qu’il gagne chaque année 60 à 80 kilomètres.

Depuis son introduction accidentelle en 2004 en France, le frelon à pattes jaunes a envahi une grande partie de la France.

 

Carte des signalement de frelons asiatiques en Région Grand Est depuis 2015 (nids et individus isolés)

Pour en savoir plus

Cliquez sur les liens ci-dessous pour télécharger nos fiches techniques :

Votre contact : Louis AUDREN (l.audren@fredonca.com)