Epidémiosurveillance

ENI

L’utilisation de produits phytosanitaires conduit à une perte de la biodiversité dans l’environnement. Le plan Ecophyto a été mis en place pour sensibiliser les agriculteurs à cette perte de biodiversité, et à les inciter à produire autrement et installer des aménagements favorables à la biodiversité. L’axe 5 du plan Ecophyto, nommé « Renforcer les réseaux de surveillance des bioagresseurs et des effets indésirables de l’utilisation des pesticides » permet la mise en place des ENI.

La biovigilance permet le suivi d’un réseau de 500 parcelles au niveau national, mis en place à partir de 2012. Le but de ce suivi est de récolter des données dans toutes les régions de France, afin d’évaluer au mieux l’impact des pratiques agricoles sur la biodiversité. Les parcelles ENI sont sélectionnées en fonction de leur représentativité territoriale, de leur type de culture et cycle de production, de leur biotope et de leurs pratiques agricoles. L’intérêt de cette diversité parcellaire est de pouvoir comparer les différents systèmes de culture par rapport aux pratiques agricoles.

paysage route herbe arbres

Le réseau ENI en Champagne-Ardenne est composé de 27 parcelles agricoles (grande culture, maraichage et vigne).
Ces 4 taxons ont été choisi car jugés les mieux a mêmes de représenter la biodiversité en milieu agricole : les coléoptères, les vers de terre, les oiseaux et la flore.

 

 

 

Pour toute information, contactez Clémence Hella (c.hella@fredonca.com ou 03.26.77.36.65)