21 septembre 2018

Charançons du bourgeon terminal

Surveillez vos parcelles de colza pour mieux les protéger  !

 

Les vols de charançons du bourgeon terminal (CBT) reprennent généralement sur la région Champagne-Ardenne fin septembre / début octobre. Leurs larves provoquent des dégâts en détruisant le bourgeon terminal des plantes. Le suivi précoce de vos parcelles permet d’optimiser vos interventions.

Le charançon du bourgeon terminal, Ceutorrhynchus picitarsis, est fréquemment observé à l’automne sur le colza. Sa nuisibilité est essentiellement attribuée aux larves. En effet, les adultes, très discrets, pondent entre 50 à 150 œufs dans les pétioles ; les larves migrent ensuite vers le cœur de la plante. En cas de fortes attaques et/ou en présence de colza peu vigoureux, les larves peuvent détruire le bourgeon terminal : les bourgeons axillaires se développent alors, ce qui provoque des petites tiges et un port buissonnant au printemps.

Comment le reconnaitre ?

Charançon du bourgeon terminal – Adulte et larve

(Ceutorrhynchus picitarsis; source photos : INRA /R. COUTIN)

 

Ce charançon, de couleur noir brillant, mesure de 2,5 à 3,7 mm. Il possède une tache dorsale blanchâtre entre le thorax et l’abdomen et des pattes rousses aux extrémités. Sa larve, apode, est de couleur blanche avec une tête brun jaunâtre. Elle mesure de 4,5 à 6,5 mm.

Il n’y a pas de seuil de risque pour ce ravageur, puisque l’on considère que sa seule présence sur les parcelles est un risque. Les femelles sont cependant rarement aptes à pondre dès leur arrivée. La durée de maturation des œufs est variable et peut être suivie par dissection des femelles.

Afin d’optimiser le déclenchement de vos interventions, la Clinique Du Végétal de la FREDON Champagne-Ardenne réalise des dissections de charançons pour déterminer si les femelles sont prêtes à pondre :

pour toute demande d’informations, contactez-nous au 03.26.77.36.70

ou à l’adresse cliniqueduvegetal@fredonca.com et consultez notre site internet www.fredonca.com

A consulter :

 

Retour au fil d'actualités Accéder aux archives